David Lisnard, le marathon man du sud vise les sommets.

20220218-178-DAVIDLISNARD(1)

À 53 ans, le maire de Cannes élu en 2014, réélu avec un vote plébiscite de 88% en 2020, est sans aucun doute l’homme qui monte au sein des Républicains. Si certains lui prêtaient l’intention de se lancer dans la course à la primaire à droite, ce sportif passionné de marathon et de boxe a pris finalement la présidence de la très influente Association des maires de France (AMF) en novembre dernier. Choix stratégique dans la perspective de la présidentielle de 2027 ?  Il faudra attendre un peu pour en connaitre la réponse. Homme d’influence, homme de réseau, homme de dossiers, David Lisnard a la réputation d’être un vrai bosseur et surtout il a bien l’intention d’imprimer « La Lisnard Touch » à la tête de l’AMF après François Baroin qui avait très incarné le poste et qui n’avait pas manqué d’apporter son soutien si important au maire de Cannes. David Lisnard a son franc parler et a la réputation d’être un homme d’action et de vouloir bouger les lignes. Son soutien à Jean Luc Mélenchon dans le cadre des parrainages pour la présidentielle afin qu’il valide sa candidature par « souci civique et exigence démocratique » est une parfaite illustration du personnage alors qu’il soutient bien sûr Valérie Pécresse la candidate LR. Le salon du MIPIM qui va se dérouler au cours de ce mois de mars dans sa chère ville de Cannes après deux années d’absence, en raison du COVID le comble de bonheur. Durant trois jours, Cannes va être à nouveau sous le feu des projecteurs. Silence, on tourne, David Lisnard s’est confié à Thierry CABANNES dans son immense bureau de la mairie au milieu d’affiches du célèbre festival de Cannes.

 

Thierry CABANNES : David LISNARD, en novembre dernier vous avez été élu président de l’Association des Maires de France (AMF), quel bilan tirez-vous de ces premiers mois ?

David LISNARD : Il est un peu tôt pour tirer un bilan, mais nous avons tout de suite essayé d’engager l’AMF dans le respect de sa vocation qui est de défendre les libertés locales mais aussi de fluidifier les relations directes entre l’AMF, ses adhérents, les maires et de renforcer les relations avec les associations départementales de maires ainsi qu’avec les instances qui ont été renouvelées.  Ce fut un travail intense, tant auprès des élus de manière directe, qu’à l’égard des administrations en ce qui concernait le contenu des textes promulgués – dont certains, un peu vite, dans la précipitation préélectorale – qui malheureusement se traduisent par des couches sédimentaires, législatives et réglementaires qui vont un peu plus alourdir l’action locale.

La suite de cet article est réservé aux abonnés.

Pour en profiter, abonnez-vous dés maintenant ou connectez-vous.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. les champs requis sont indiqués *


À propos

D’une parution trimestrielle, le magazine Métropoles Développement est le premier titre de presse entièrement consacré aux actualités des Métropoles de France


NOUS CONTACTER




Actuellement en kiosque


Partager: